CatalÓ | Franšais | Espa˝ol
PÓgina principal
Vous êtes à: Page principale > Auteur
Aquesta Ús la signatura de l'OCTAVI ALUJA. Aquesta signatura no sempre es veu a primera vista. Sovint, l'autor, juga a integrar-la dins l'obra presentada, la qual cosa permet, a les seves filles, entretenir-se tot buscant-la.

Celle-ci est la signature d'OCTAVI ALUJA.

Cette signature n'est pas toujours visible à première vue. Souvent, l'auteur, joue à l'intégrer dans l'oeuvre présentée, ce qui permet à ses filles de s'amuser en la cherchant.

Présentation de l'auteur

Chaque jour nous considérons et aimons plus les images qui nous ont laissé les anciennes cultures: les surprenants masques de l'art noir, les rythmes d'ornement de l'art islamique, la magie des papyrus éthiopiques, l'émotion plastique de ce qui est romain, les enlumi-nures gothiques, les mandalas tantriques, nous ne finirions pas… Mais il faut l'admettre, ce qui nous séduit le plus, sont les formes visuelles, la beauté des images que nous voyons exposées dans des salles parfaitement préparées et d'une propreté presque exagérée. Nous oublions, donc, la fonction de ces images, nous ne nous préoccupons pas de lire leur contenu et, aussi, il ne nous intéresse pas de savoir qu'elle est le témoignage de ses magnifiques oeuvres d'art. Nous sommes devenus comme ces ignorants qui, ne sachant pas lire les mots, sont satisfaits de regarder les illustrations.

C'est pour cela que, quand Octavi Aluja m'a parlée de sa tâche de récupérer les formes et façons perdues, j'ai pensé : « un autre qui copie les illustrations de l'art sacré » ; mais quand j'ai vu son oeuvre, j'ai compris qu'avec son travail il arrive à l'inverse. Octavi Aluja a cherché et a étudié en profondeur pendant longtemps les mots révélés des prophètes et après avoir embrassé son contenu, il a aimé les présenter dans ses enluminures. J'oserais dire, bien qu'à première vue il apparaît le contraire, les enluminures d'Octavi Aluja ne sont pas des illustrations, mais proprement elles sont des illuminations. Celle-ci était l'intention des anciens imagiers, quand, à la retraite du monde profane, se consacraient à créer de beaux manuscrits. Pour eux, le plus important était que les mots sacrés soient remplis de lumière et de vie, c'est pourquoi ils appelaient ses oeuvres enluminures et ils les créaient en suivant le rythme de l'élan créatif de l'univers. Une façon de manifester dans le monde ce qui est occulte, c'était l'art. Octavi Aluja fait la même chose dans ses créations : donne témoignage des mots des prophètes ou des poètes (au bout du compte c'est la même chose). Le concours de cettes enluminures avec les textes, permet que les mots soient remplis de valeur et que son sens profond passe à notre conscience et, sans savoir très bien comment, nous commençons à comprendre quelque chose de la réalité sacrée qu'ils dissimulent. À force de parler avec Octavi Aluja je crois que l'on peut affirmé que la beauté de ses créations naît de l'étude des textes qu'elle utilisent et non l'inverse, comme il arrive généralement aujourd'hui.

 

Il emploie des lettres hébraïques. Ainsi que les cabalistes, il a compris que les formes des lettres ont une signification hiéroglyphe et que rien n'est le fruit du hasard. Pour les personnes qui ne connaissent pas l'hébreu, je voudrais souligner des lettres qui se répètent souvent, sont les quatre lettres qui composent le Nom le plus sacré : IHVH (Iod, He, Vav, He), qui peut se prononcer comme Iavé. Les cabalistes enseignent que ces quatre lettres ont été séparées en deux parties quand l'éxile d'Adam et d'Eve s'est produit. L'Iod (I) et la He (H) ils sont restés dans le ciel, mais sans consistance ni sentir. Les autres deux, la Vav (V) et la He (H), elles sont restés dans l'homme, mais occultes et infructueuses. Toute l'oeuvre de la cabale c'est réunir, au moyen du feu de l'amour, ces parties séparées et  connaître le dieu Unique, c'est-à-dire donner témoignage du centre de la réalité sacrée. Les mots d'amour de ces connaisseurs sont celles que Octavi Aluja emploie pour sa création, en faire des enluminures avec des rythmes et des couleurs, comme faisaient les ancêtres, et avec tout le sens qu'ils leur donnaient.

E
coutons ces images qui illuminent notre esprit !


 

Raimon Arola
Docteur en Beaux Arts

Octavi Aluja

Poète, Astrologue, Traducteur, Éditeur, Copiste (calligraphe), Enlumineur (peintre).

 Il naît à Tarragone, en janvier 1958. Il vit actuellement dans la contrée d'Osona, au nord de Barcelone.

Son éducation humaniste l'a poussé à la recherche et à l'enquête dans de nombreux domaines, presque toujours de manière autodidacte. Souvant ces domaines sont inexplorés, ou sont des domaines abandonnés, mais toujours il est motivé par le souci de la recherche de l'absolu.

Sa vie toujours c'est déroulé autour du livre, comme poète, comme traducteur ou comme éditeur, si nous tenons compte du contenu. Mais il n'a jamais oublié la forme, de sorte qu'il approfondis sur le livre manuscrit.

En 1995, il parvient à réunir ses deux grandes passions : mot et image (deux métiers qu'il a cultivé et qu'il cultive encore) dans un seul art : Copiste (calligraphe) - Enlumineur (peintre).

Cela l'oblige à connaître et à découvrir le très riche monde artistique de la calligraphie, la technique de la détrempe en général et celui à l'oeuf en particulier, ainsi que la technique du doré, afin de récupérer une tradition tellement nôtre : le livre manuscrit i enluminé. À partir de la technique de la détrempe à l'oeuf sur le tableau (icônes et retables) il a dû dépasser beaucoup de difficultés jusqu'à parvenir à récupérer la technique de l'enluminure.

Depuis lors il s'ait penché sur son expérimentation, sans négliger d'autres pratiques. Quelques expositions à divers occasions, quelques démonstrations de métier et quelques ateliers d'initiation sont le résultat.

1958. - Il naît à Tarragone.

1975. - Il commence ses études universitaires, qu'il ne finira pas.
- Il prend part activement à la transition démocratique, et il est un des premiers Objecteurs de Conscience.

1978. - Il publie son première, contestataire et underground, livre de poésie : Le Llibre de l'Alquimista Foll (Le livre de l'Alchimiste Fou).

1979. - EXPOSITION dans la Salle Cafè Poetes, de Tarragone : PEINTURES (acrylique sur le papier).

1983. - Il fait le chemin Santiago à pied, de Blanes jusqu'à Noya.
- Il commence à traduire le Message Rencontré à nouveau.

1986. - Il termine de traduire, en langue catalane, le Message Rencontré.
- Il connaît et établit amitié avec Charles d'Hoogvorst.
- Il étudie de l'astrologie.
- Il traduit en langue espagnole : L'ange de la fenêtre d'occident.

1987. - Récital poétique à Tarragone, en collaboration avec Cristina  Marimón : DESIR D'AMOUR, ou la musique et la poésie s'embrassent.

1988. - Il publie, sous pseudonyme et en collaboration avec le peintre          Eduard Duran, le livre de poésie Desig d'Amor (Désir d'Amour).
         - Récital poétique à Centelles, avec la collaboration de Pere Hidalgo, Eduard Duran, Conchita de Barrena y Solín de Casanova : Désir  d'Amour. 

1990. - Il publie la traduction catalane, manuscrite, de Le Mystère de la       Croix         

1991. - Il publie la traduction manuscrite, en langue catalane, de L'Amphithéâtre de l'Eternelle Sagesse.

1992. - Récital poétique à La Garriga : Au Noël. - Il publie la traduction catalane, manuscrite, de L'Anacrise.

1993. - Il publie la traduction catalane et manuscrite du Les Cinq Libre, de Nicolas Valois.

1994. - Il publie la traduction catalane du Abrégée des Secrets Chimiques.
         - Il publie, sous pseudonyme, le livre de poésie El Record es despertarà (Le souvenir s'éveillera).

1995. - Il publie la traduction catalane de L'entretien du Roi Calid et du Philosophe Morien sur le magistère d'Hermès.
         - Il publie la traduction catalane du Filet d'Ariadne.

1996. - EXPOSITION dans la chapelle de Jésus, de Centelles : MARANATHÀ (ENLUMINURES, encre sur le parchemin).
         - EXPOSITION dans la Librairie Sto. Domingo, de Barcelone : ENLUMINURES (encre et détrempe à l'oeuf sur le parchemin).

1997. - EXPOSITION dans Le Cafetó, de Tarragone : MINIATS (encre et  détrempe à l'oeuf sur le parchemin).
         - Démonstration de métier : Castellar del Vallès.
         - Il publie, avec un groupe de poètes, Un Espai de Poesia (Un endroit            pour la poésie).         
         - Atelier d'Enluminure, Multifestival David, de Bellpuig de les Avellanes.
         - Récital musico poétique, à Mollet del Vallès, en collaboration avec Joan Altabella, dans les « Jornades d'Art Sacre ».

1998. - Démonstration de métier à Andorre la Vella et à Sabadell (entre        d'autres).

1999. - EXPOSITION dans la Salle Almirall, de Barcelone : TESTIMONIS (TEMOINS) (détrempe à l'oeuf sur le parchemin).
         - Démonstration de métier : Saragosse, Teruel y Salamanque (entre d'autres).

2000. - Démonstration de métier : Perpinyà, Alcala de Henares et Tolède     (entre d'autres).

2001. - Démonstration de métier : Manresa, Ripoll et Jaca (entre d'autres).

2002. - Démonstration de métier : Olite, Vic et Capdepera (entre d'autres).

2003. - EXPOSITION à la Cabane de l'église, de Lloret de Mar : MINIATS (détrempe et détrempe à l'oeuf sur le parchemin).
         - Démonstration de métier : Cordoue, Alicante et Malaga (entre d'autres).

2004. - Démonstration de métier : Montblanc, Leon et Castelló d'Empúries (entre d'autres).

2005. - Démonstration de métier : Besalú, Avila et Guimerá (entre d'autres).

2006. - Démonstration de métier : Séville, Hondarribia et Súria (entre d'autres).

2007. - Démonstration de métier : Betanzos, Estella y Pampelune (entre        d'autres).
         - Il publie, à Edicions Lletra-ferida, la traduction catalane de L'Am-fiteatre l'Eterna de Sapiència (L'Amphithéâtre de l'Eternelle Sagesse).
         - Il crée PERGAMINUM EDICIONS.

2008.- Il publie, à Pergaminum edicions, la traduction catalane (avec le texte française) de El Triomf Hermètic (Le triomphe hermétique), de Limojon de Saint-Didier.

 

Octavi Aluja 2008 | Tous les droits reservés | Avis legal | Conditions d'emploi | Fourre-tout | Contacter